Franck Damée et le réseau Conjugueurs de Talents partagent leur expérience et savoir-faire en matière de coaching individuel et coaching d'équipes en relation avec le monde du golf

Coaching golf : 45,93 grammes

Franck Damée

Qu’est-ce que le golf ?

La plupart des gens vous diront que c’est un sport. Il est vrai qu’avec 82 millions de licenciés, c’est même l’un des sports individuels les plus pratiqués à travers le monde. D’autres personnes prétendent que c’est un jeu, un passe-temps pour les oisifs et les riches rentiers. C’est un fait que le golf demande du temps, du temps pour apprendre, du temps pour comprendre, du temps pour désapprendre, du temps enfin pour jouer…

Mais pour les initiés, le golf est bien plus qu’un sport et bien autre chose qu’un jeu. « Ceux qui savent » n’en parlent pas ouvertement, pas à tous… « Ceux qui savent » se croisent sur les fairways et se saluent du regard, avec cette étincelle dans l’œil qui dit « je te reconnais car toi aussi tu sais ! », ils se tutoient avant même de se connaître car ils sont « ceux qui savent ». Etrange confrérie que celle des golfeurs initiés. Quel est leur secret ? Que savent-ils ? Ils savent que le golf est une quête… Que le golf est la quête. 

Mais la quête de quoi ? Pour le découvrir, il faut d’abord comprendre comment se pratique le golf. Le jeu consiste à envoyer une balle d’un point A situé sur l’aire de départ (ou tee box) à un point B (le trou situé sur le green et indiqué par un drapeau) en frappant le moins de fois possible dans la balle. Cette séquence est généralement répétée 18 fois pour boucler le parcours et l’on compte ainsi le nombre total de coups joués sur l’ensemble de la partie. Sur le terrain, des obstacles (étendues d’eau, trous emplis de sable = bunkers, végétation…) compliquent le jeu et peuvent engendrer l’application de points de pénalité (lorsque la balle tombe au milieu d’une rivière par exemple).

Ainsi, le golf serait une quête qui se joue sur un territoire représenté sur une carte, avec un départ, une arrivée, et des obstacles... 
Bien d’autres quêtes se jouent également sur des territoires représentés sur des cartes : la quête de la fortune (carte au trésor), la quête de l’amour (carte du tendre), la quête spirituelle et religieuse (carte des chemins de Compostelle), la quête de la victoire (carte du Tour de France), etc. Pour « ceux qui savent », le golf est une quête plus profonde encore que toutes celles-là. 

Un homme a un jour trahi le secret de « ceux qui savent », dévoilant au monde entier le sens profond du golf. Cet homme, c’est Robert Redford, le metteur en scène de « La légende de Bagger Vance »
Que raconte ce film ? L’histoire de Ranulph Junnuh, ancien golfeur prodige hanté par ses souvenirs de guerre, et qui retrouve son lustre au cours d’un tournoi d’exhibition ?
L’histoire d’Adèle Invergordon, propriétaire du golf de Savannah, qui réussit grâce à son génie marketing à surmonter la Grande Dépression ? L’histoire de Bagger Vance, un coach venu de nulle part et qui amène son joueur à la victoire ? L’histoire des amours orageuses d’Adèle Invergordon et de Ranulph Junnuh ? L’histoire du jeune Hardy Greaves, le porte-sac de Ranulph Junnuh, qui découvre au cours de ce tournoi le vrai sens de la vie ?

Ce que raconte ce film, c’est un peu tout cela… Et surtout bien autre chose. Car la légende de Bagger Vance est une histoire inspirée de l’épopée hindoue et du poème biblique, la Bhagavad-Gita (terme sanskrit signifiant « le chant du Bienheureux »). Dans cette épopée, Bhagavan est la Personnalité Suprême qui aide son suiveur, Arjuna, à comprendre la guerre et la vie. Il lui enseigne que, même si les chemins diffèrent et qu’ils sont parsemés d’obstacles, ils mènent tous à réaliser le Brahman (l’Absolu éternel) à travers la réalisation du Soi (Etat de conscience supérieur).
On le comprend bien : « Bagger Vance » est « Bhagavan » le Suprême, « Ranulph Junnuh » est « Arjuna », et pour Robert Redford comme pour « ceux qui savent », le golf n’est ni un sport, ni un jeu, mais il est la quête de Soi. Cette quête se joue sur un territoire parsemé d’obstacles qu’il faut éviter ou surmonter, cette quête vous amène à chercher votre swing (qui est le geste du golf… Ou peut-être l’essence de votre être) qui se trouve, comme l’affirme Bagger Vance « quelque part dans l’harmonie de tout ce qui est, tout ce qui a été, de tout ce qui sera… » La carte ? Tout le monde a la même en main… Mais le territoire, on ne peut l’appréhender qu’en le parcourant, en l’affrontant chacun à sa manière.

« Un homme prend son club en main exactement comme il prend son destin en main…» déclare l’énigmatique Bagger Vance. Prendre son club en main, le serrer juste ce qu’il faut sans étouffer le grip (le manche du club). « Ceux qui ne savent pas » s’imaginent qu’en serrant très fort les mains sur le grip, on contrôle mieux la balle pour lui imposer la trajectoire voulue, qu’on lui transmet plus de puissance. Et c’est évidemment tout le contraire qui se passe !

Accepter l’inconnu, ne pas avoir peur du changement, lâcher prise… « Ceux qui savent » ont depuis longtemps appris à relâcher le « grip de la vie » pour profiter des opportunités et grandir. La philosophie stoïcienne nous enseignait déjà à « ne pas vouloir que les choses arrivent comme on les désire, mais à les désirer telles qu’elles arrivent » (Epictète). Encore faut-il savoir s’ouvrir aux choses qui sont bonnes pour nous…

Parfois un guide, une personne rencontrée sur le parcours de la vie, vous aide à vous ouvrir à ces choses. « C’est le moment de voir le chemin ! » -Bagger Vance invite Junnuh à dépasser ses doutes tout comme ses certitudes, à se dépasser lui-même pour atteindre l’accomplissement de Soi au sommet de la pyramide de Maslow- « Le swing parfait est là, il se tient prêt à s’inviter en chacun d’entre-nous. Tout ce qu’on a à faire, c’est d’éviter de se placer en travers de sa route… Cherchez-le avec vos mains, ne réfléchissez pas, sentez-le. Vos mains sont plus sages que votre tête ne le sera jamais. » 

Savons-nous encore écouter nos mains, notre corps, notre cœur ? Le golf est le miroir de la vie : patience, connaissance, intelligence, humilité sont aussi indispensables pour le jeu de golf que pour le jeu de la vie. Et « ceux qui savent » apprennent de l’un pour s’améliorer dans l’autre et inversement. Gary Player, l’un des meilleurs professionnels de toute l’histoire du golf, a coutume de dire avec beaucoup d’humilité : « J’ai découvert que pour réussir dans le monde du golf, il faut d’abord s’accepter soi-même en tant qu’être humain capable de se perfectionner et de devenir quelqu’un de meilleur ».

Et pour réussir dans la vie, que faut-il faire ? Si vous voulez être de « ceux qui savent », commencez par fouler le fairway de la vie avec l’esprit grand ouvert et l’âme si légère qu’elle pèse à peine 45,93 grammes… Le poids d’une balle de golf.

Auteur : Franck Damée, formateur et coach accrédité Senior Practitioner, réseau Conjugueurs de Talents

Conjugueurs de Talents organise régulièrement des coaching d’équipes et des conférences interactives en relation avec le monde du golf

Perfectionnez votre technique du swing de golf, du petit jeu - pitching, chipping, putting - ou encore votre approche mentale du golf grâce à des solutions golf destinées aux golfeurs confirmés. Apprendre à contrôler la trajectoire de vos balles, à jouer en fade ou en draw ? Golfamily vous propose les meilleures solutions pour faciliter le perfectionnement de votre jeu de golf…

Publié le 06 mars 2013

Commentez cet article !

Déjà membre ?

Pas encore membre ?
Inscription gratuite !
page facebook twitter flux rss